Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mans Classic 2018

Publié le par Freddy CRESPIN

Le Mans Classic s'est déroulé du 6 au 8 juillet 2018, sous un superbe soleil comme il y a 2 ans. L'ambiance était évidemment énorme, le nombre de spectateurs également. Belle réussite encore.

Des tonnes d'articles ont déjà été écrits sur le sujet, donc je ne vais pas revenir en détails dessus ; cet événement énorme, qui a lieu tous les 2 ans, est l'occasion de se replonger dans les belles heures des 24h du Mans que bon nombre (dont moi) n'a pas connu.

Bien sûr en lisant certains retours, il y a la grande majorité de satisfaits (heureusement) et les habituels grincheux qui ressortent les mêmes remarques tous les 2 ans (c'est toujours les mêmes voitures qu'on voit, certaines voitures sont des répliques, il fait trop chaud, il manque des toilettes, ...).

Personnellement, je ne vais quasiment jamais à d'autres événements historiques de ce type tels le GPAO ou les Classic Days, donc revoir les mêmes voitures tous les 2 ans ne me gênent pas du tout, loin de là.

Comment peut-on critiquer cet événement ? il y en a partout, pour tous les goûts : des centaines de marques sont présentes, dont certaines d'une rareté absolue, des milliers de modèles peuvent être approchés, touchés, détaillés. Avec l'accès paddock, on peut approcher des pilotes de renom, voir les mécaniciens s'afférer sur les moteurs, les régler à l'oreille, composer avec le peu de place qui leur est allouée, ...

D'ailleurs, s'il y a un reproche à faire, ce serait celui de demander à l'organisation de penser à prévoir un paddock plus grand pour la Cadillac Le Monstre dans 2 ans. Les pauvres mécanos semblent s'être un peu galéré...

CADILLAC Series 61 "Le Monstre" 1950

CADILLAC Series 61 "Le Monstre" 1950

Pour beaucoup de spectateurs, plus on avance dans le temps plus l'intérêt grandit. Je dois avouer que pour moi, c'est plutôt l'inverse. Mon plateau préféré est le plateau numéro 1 :

Plateau 1Plateau 1Plateau 1

Plateau 1

J'avoue également un gros faible pour les Type D ; par chance, entre le Jaguar Historic Challenge, le plateau 2, ainsi que sur les parkings, on avait la chance d'en voir de nombreuses durant le weekend (ce sont des répliques pour la plupart évidemment) :

Plateau 2Plateau 2
Plateau 2Plateau 2

Plateau 2

Jaguar Historic ChallengeJaguar Historic Challenge
Jaguar Historic ChallengeJaguar Historic Challenge

Jaguar Historic Challenge

ParkingsParkingsParkings

Parkings

Dans le plateau 3, les Lotus étaient en forme, et comme j'aime les Lotus, les différentes courses étaient agréables à voir, même s'il faut l'avouer, le plateau avait été peu renouvelé!

Plateau 3Plateau 3Plateau 3
Plateau 3Plateau 3

Plateau 3

A partir du plateau 4, je dois être franc, moins de voitures m'intéressent : hormis la GT40 que j'adore pour sa ligne, les Cobra, Type E, 250 GT, Bizarinni, Mustang et autres Porsche 906 ne sont plus des voitures qui me font rêver, mais bon... heureusement il y avait deux anglaises sympathiques : une Elva GT et une Marcos GT! 

Plateau 4 - Ford GT40Plateau 4 - Ford GT40Plateau 4 - Ford GT40

Plateau 4 - Ford GT40

Plateau 4 - Elva GT et Marcos GTPlateau 4 - Elva GT et Marcos GT
Plateau 4 - Elva GT et Marcos GTPlateau 4 - Elva GT et Marcos GTPlateau 4 - Elva GT et Marcos GT

Plateau 4 - Elva GT et Marcos GT

A partir du plateau 5 , on a l'impression de passer un cap : les lignes des Lola T70, Porsche 917, Ferrari 512 étant plus aérodynamiques, on est clairement passé dans un style proto. C'est aussi ça qui me fait moins aimer ces plateaux. Néanmoins, si je devais choisir un modèle de ce plateau, je dirais la Howmet TX Turbine, pour sa technologie évidemment.

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Enfin, le plateau 6, l'occasion de voir quelques retours de flamme très photogéniques et des voitures issues du championnat américain IMSA...

Plateau 6Plateau 6
Plateau 6Plateau 6
Plateau 6Plateau 6

Plateau 6

Plateau 6 - Retours de flammePlateau 6 - Retours de flammePlateau 6 - Retours de flamme

Plateau 6 - Retours de flamme

En plus de ces 6 plateaux, les spectateurs pouvaient admirer une quantité impressionnante de Group C et des voitures plus modernes ayant participé aux 24h du Mans dans des périodes non couvertes par les 6 plateaux, ainsi que les manches françaises des Jaguar et Porsche Historic Challenge. 

Ces plateaux ne m'ont pas forcément beaucoup intéressé mais on peut noter quand même quelques modèles intéressants : 

- Une Alton-Jaguar dans le Haguar Historic Challenge

- Deux Peugeot 905 et cinq Jaguar XJR (8, 9, 11 et 12) dans le plateau Group C

- Une Bentley Speed 8 dans le plateau Global Endurance Legends

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Maintenant côté parkings, il y avait évidemment de quoi faire avec 8000 voitures de collection annoncées ; à vrai dire, j'adore les anglaises, donc j'espère toujours voir ou revoir des voitures typiques de nos amis grands bretons, toujours présents en grand nombre.

Je pense avoir été servi cette année : il y avait foule de kitcars, répliques en tout genre, anglaises typiques.

Commençons par l'Austin Seven, étant mon grand rêve d'en posséder une un jour : je ne sais pas pourquoi il y en avait autant cette année, je ne les ai pas comptées, mais il y en avait plus d'une dizaine :

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Bien sûr il y avait d'autres anglaises classiques ou modernes plus connues, telles des TVR, Lotus, Jaguar, Aston, mais aussi plus rares comme la Gordon-Keeble

Gordon-KeebleGordon-KeebleGordon-Keeble
Gordon-KeebleGordon-KeebleGordon-Keeble
Gordon-KeebleGordon-KeebleGordon-Keeble

Gordon-Keeble

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Bon, je pense que maintenant certains vont se fâcher, mais comme j'adore les kits et répliques, ce Le Mans Classic a été une bonne source de plaisir et un très bon cru.

J'ai beaucoup aimé le groupe de répliques de Ferrari ; plus d'une personne passant devant était étonné qu'elles soient fausses ; certaines, comme la Dino 246, étant plutôt pas mal réalisées.

Mon deuxième coup de cœur a été pour la Deon Mirabeau : un kit carrosserie rappelant la Dino 246 sur base de Z3, donc en version roadster.

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Il y avait donc des kits très différents comme des répliques de big Healey, d'A110 sur base Smart Roadster, de Jeep, de Dino, Cobra, 250 GTO, ...

Toutes ces voitures sont donc fausses mais ont été construites avec passion, alors elles sont vraies tant qu'elles restent ce qu'elles sont et que leur propriétaire assume.

Enfin, ce n'était pas des parkings, mais plutôt une exposition,mais quelle expo!! l'Amicale Tricyclecariste de France (ATF) avait emmené dans ses bagages un nombre délirant de cyclecars! Délirant pour un événement retraçant une course d'endurance où les cyclecars n'ont jamais posé les roues!

Des cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vue
Des cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vue
Des cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vueDes cyclecars à perte de vue

Des cyclecars à perte de vue

Pour conclure, évidemment Le Mans Classic est un événement énorme à tout point de vue : il est bien placé dans le calendrier (avant les vacances et avec de bonnes chances qu'il fasse beau), il attire de belles voitures de course (allez on ne rechignerait pas sur quelques Ferrari en plus et des Porsche en moins), de beaux et bons pilotes, un nombre de spectateurs toujours plus important.

C'est un peu le "Hell Fest" de la voiture de collection : même si l'on n'est pas particulièrement passionné, on passera forcément un bon moment, on se rappellera des souvenirs d'enfance, on prendra plaisir à voir les courses, les décors, ... qu'on ait 7 ans ou 77 ans.

Les organisateurs nous annoncent encore des nouveautés pour dans 2 ans, je ne vois pas ce que ce sera mais on en salive d'avance!

Allez il doit rester encore 700 jours...

Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018
Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018Le Mans Classic 2018

Commenter cet article